Les conseils de votre pharmacien en ligne pour arrêter de fumer

Nous savons tous que fumer nuit gravement à la santé, pourtant, arrêter de fumer … c’est plus facile à dire qu’à faire ! Même s’il existe une foule d’informations sur le sevrage tabagique, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Vous avez pris la décision d’arrêter de fumer ? Félicitations, vous avez fait le premier pas vers une vie plus saine !

La dépendance au tabac

La fumée de cigarette est un mélange de gaz et de particules. Dans le tabac non brûlé d'une cigarette, il existe déjà 2 500 composés chimiques. C'est lors de la combustion du tabac que ces 2 500 composés sont transformés en plus de 4 000 substances dont beaucoup sont toxiques pour l'organisme, et dont 50 sont identifiées comme cancérigènes. Les substances toxiques les plus connues dans les cigarettes sont :

  • Le goudron, responsable des cancers liés au tabagisme et qui a un effet nocif sur les tissus et les muqueuses ;
  • Des gaz toxiques comme le monoxyde de carbone, qui provoque l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, et les risques cardiovasculaires ;
  • Des métaux lourds tels que le mercure ou le plomb.

Outres ces substances toxiques, le tabac contient également de la nicotine, qui est la substance qui entraîne la dépendance. Bien que la cigarette puisse être une source de relaxation, de détente ou de convivialité, beaucoup de fumeurs peuvent en devenir dépendants. Il existe en effet trois types de dépendance au tabac :

  • La dépendance physique, c’est la cigarette que l’on fume parce que notre cerveau attend d’être stimulé par la nicotine. Lorsque le fumeur est en manque de nicotine, cette dépendance peut provoquer divers symptômes, comme un désir impérieux de fumer, l’irritabilité, les perturbations du sommeil, une humeur dépressive, les troubles de la concentration, une augmentation de l’appétit …
  • La dépendance psychologique : quand on est fumeur, la cigarette est un moyen de se faire plaisir, de gérer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se concentrer, etc. Les personnes souffrant de ce type de dépendance ont besoin de cigarettes pour réfléchir, pour se relaxer ou tout simplement pour se sentir bien.
  • La dépendance environnementale ou comportementale : le tabac est associé à des circonstances, à des personnes et à des lieux (soirée entre amis, pause-café, etc.) qui suscitent l'envie de fumer. Ce sont de véritables automatismes (comme par exemple le geste de prendre une cigarette vingt fois par jour pendant plusieurs années) qui se mettent en place et qui génèrent une envie de cigarette.

Dans de nombreux cas, l'addiction est une combinaison de deux ou de tous les trois types mentionnés ci-dessus, ce qui rend le sevrage tabagique souvent encore plus difficile !

Les symptômes de sevrage

C’est vrai qu’arrêter de fumer entraîne des symptômes physiques et psychologiques désagréables, mais rassurez-vous, ces désagréments sont normaux et sont un signe positif ! Ils signifient que votre corps et votre esprit s’adaptent au retour au « naturel ». Les symptômes peuvent varier selon le nombre d’années de tabagisme, la quantité de cigarettes fumées par jour et les capacités de votre corps à se rétablir. Ils sont toutefois temporaires alors que les bienfaits d’arrêter de fumer augmentent tout au long de votre vie !

Les substitutes nicotiniques

Le substitut nicotinique a été inventé dans les années 1970 par Ove Fernö, un chimiste suédois, lui-même fumeur, et a d’abord été utilisé sous forme de gommes par les sous-mariniers de la marine suédoise qui ne supportaient pas de ne pas pouvoir fumer dans les sous-marins.

Patchs, gommes, pastilles, chewing-gum … de nos jours, les substituts nicotiniques sont disponibles sous de nombreuses formes. En effet, avec une dose adaptée, les substituts nicotiniques peuvent être utiles pour surmonter la sensation de manque : ils fournissent au corps une quantité de nicotine suffisante pour combler le besoin de tabac. Le traitement adapté dépend aussi largement du nombre d’années de tabagisme, du nombre de cigarettes fumées par jour et votre type d’addiction. Votre médecin ou votre pharmacien seront heureux de vous aider à déterminer l’approche adaptée !

Vous avez besoin d’un peu d’aide pour lâcher la cigarette ? La motivation est la clé ! Parlez-en à votre médecin et à votre famille et amis et découvrez aussi nos conseils pour faciliter l’arrêt et pour arrêter de fumer sans prendre du poids. Bonne chance !