Les conseils de votre pharmacien en ligne contre le mal des transports

Les vacances d’été approchent à grands pas et chaque année, un grand nombre d’entre vous prendront la voiture pour partir en vacances. Petit problème : vous avez des nausées après quelques minutes en voiture ? Ou durant un trajet en montagne ? Beaucoup de personnes, et surtout les jeunes enfants, souffrent de mal des transports, une affection qui peut bien gâcher vos vacances en voiture.

Le mal des transports

Le mal des transports survient aussi bien en voiture (mal de la route) qu’en train (mal de train), en bateau (mal de mer), en avion (mal de l’air) ou à dos de chameau, et ils sont tous caractérisés par les mêmes symptômes : c’est un état qui empêche le bon traitement des informations dans le cerveau. Le mouvement lent et prolongé d'une voiture, d’un avion ou d’un bateau entraîne des modifications du centre de l'équilibre, situé dans l'oreille interne. On se sent mal à l’aise parce que le cerveau ne comprend pas bien pourquoi on est immobile dans un véhicule mouvant. Le cerveau s’embrouille et produit par réflexe de l’histamine, une molécule qui provoque les envies de vomir. C’est de là que vient la nausée en voiture.

Nos conseils contre le mal des transports

Si vous souffrez de mal des transports, un simple trajet court peut devenir un véritable calvaire. Les symptômes du mal des transports (ou cinétose) sont divers : pâleur, vertiges, sensation de faiblesse et/ou de malaise, anxiété, salivation, sueurs froides, transpiration excessive, nausées, vomissements, maux de tête … Voici quelques petits conseils pour rendre votre voyage le plus agréable possible :

  • Limiter vos mouvements : réduisez au minimum les mouvements de votre tête et de votre corps pendant le trajet et installez-vous en position confortable semi-couchée et fermez les yeux ;
  • Limiter votre champ visuel : évitez de lire ou de regarder un film durant le trajet et fixez votre regard sur l'horizon ou un point stable à l'extérieur du véhicule (c'est aussi pourquoi le chauffeur n’est presque jamais touché par le mal des transports, parce qu’il suit la route et se fixe sur l’horizon). Le choix du siège dans le véhicule est aussi primordial. En prenant place sur le siège avant, vous pourrez observer l’horizon plutôt que de voir défiler les paysages sur les côtés ;
  • Un bouchon d’oreille : mettre un bouchon d’oreille dans l’une de ses oreilles permettrait de rééquilibrer le liquide interne de l’oreille responsable des vertiges. Mettez-le dans l’oreille opposée à la main avec laquelle vous écrivez (alors si vous êtes droitier, bouchez l’oreille gauche et vice versa pour les gauchers) ;
  • De l’air frais : rouler les fenêtres ouvertes améliorera la ventilation et permet d’aérer le véhicule. Faites aussi régulièrement des pauses pour prendre un bon bol d’air frais ;
  • Un repas léger avant le départ : avant de prendre la route, et pour voyager en toute sérénité, mangez un repas léger. Durant le voyage, mangez régulièrement, si le besoin s'en fait ressentir, de petits en-cas solides et peu gras. Ne partez pas à jeun, parce que l’estomac vide va en effet se remplir d’acidités et lorsque surviendront des spasmes, leur régurgitation risquera d’être douloureuse ;
  • Le gingembre : de nombreuses études ont démontré l’efficacité du gingembre dans la prévention et le traitement des nausées dues au mal des transports. Si vous appréciez sa saveur piquante, mâchez vingt à trente minutes avant le départ une tranche de gingembre frais, ou optez pour Antimetil, un complément alimentaire pour soulager rapidement votre estomac.

Bon voyage !