Astuces de votre pharmacien en ligne pour les problèmes d'allaitement

Tout comme apprendre à marcher, l'allaitement maternel s'apprend au fil du temps, et il n'est pas rare que certaines mamans et leur bébé rencontrent quelques obstacles. Il faut du temps et de l'expérience pour que cela devienne instinctif pour tous les deux. S'attaquer dès à présent aux difficultés de l'allaitement maternel vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour établir une bonne production de lait et continuer d'allaiter aussi longtemps que vous le souhaitez.

4 soucis d’allaitement courants

Allaiter n'est pas toujours facile et, si vous rencontrez des difficultés, vous n'êtes pas seule. Une étude américaine rassemblant plus de 500 mamans a montré que 92 % d'entre elles ont rapporté avoir des difficultés d'allaitement à partir du troisième jour. Heureusement, la plupart de ces difficultés sont simples à résoudre. Voici nos astuces pour surmonter les problèmes d'allaitement les plus courants auxquels les mamans font face :

Problème 1 : allaiter me fait mal

La douleur liée à l'allaitement est généralement due aux mamelons endoloris et sensibles, notamment une fois que votre montée de lait est arrivée entre le deuxième et le quatrième jour après la naissance. Votre bébé se nourrira toutes les deux heures, ce qui signifie que le problème peut vite empirer. Certaines mères voient apparaître sur leurs mamelons des crevasses, des saignements ou des cloques.

Problème 2 : mes seins sont rouges et douloureux

Si l'un de vos seins, ou les deux, sont rouges et douloureux, et qu'il ne s'agit pas d'un canal bloqué, vous avez certainement une mastite (une inflammation du tissu mammaire). Une zone rouge et chaude, une sensibilité et des symptômes grippaux font partie des signes avant-coureurs.

La mastite peut être due à un canal bloqué non traité, une bactérie entrée dans votre sein par un mamelon irrité ou gercé, une mauvaise mise au sein, des périodes trop longues entre les séances d'allaitement, des seins trop remplis, un sevrage trop rapide de l'allaitement ou une surabondance de lait. Tout en consultant un médecin, vous pouvez également essayer d'appliquer les conseils suivants :

  • Continuez d'allaiter ou d'exprimer votre lait régulièrement. L'écoulement de lait permettra de débloquer le canal le cas échéant et d'éviter une accumulation douloureuse.
  • Proposez en premier le sein concerné à votre bébé afin que cela lui permette de le drainer de manière adéquate.
  • Prenez du paracétamol ou de l'ibuprofène (pas d'aspirine) pour soulager la douleur. NB : ne commencez jamais la prise d’un médicament de votre propre initiative lorsque vous allaitez, parce que vous courez le risque de transmettre le médicament à votre bébé à travers votre lait. Consultez toujours votre médecin.

Problème 3 : je produis une faible quantité de lait maternel ou trop de lait

Au départ, vous ne produirez qu'une petite quantité de lait maternel puisque les changements hormonaux initiant la production de lait se font lentement et ne seront terminés qu'au bout du deuxième ou quatrième jour. Vous pourrez alors avoir peur de ne pas donner assez de lait à votre bébé, mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter dans la mesure où son estomac est de petite taille et où il se nourrit régulièrement.

Au moment de votre montée de lait, vos seins seront plus remplis et plus fermes. Si votre bébé tète correctement et régulièrement, cela devrait finir par passer. Cependant, la poitrine de certaines femmes peut durcir, devenir très sensible, inconfortable, voire douloureuse. Bien que ce soit uniquement temporaire, d'une durée habituelle de 24 à 48 heures, l'engorgement peut également rendre difficile la mise au sein de votre bébé puisque vos mamelons se seront peut-être aplatis.

Problème 4 : mon bébé se désintéresse de mon sein

Si votre bébé, auparavant enthousiaste, refuse subitement le sein sans aucune raison apparente, il s'agit d'une « grève de la tétée ». Vous pourrez alors penser qu'il est prêt à passer à l'alimentation solide ou que votre lait ne le satisfait pas, ce qui est peu probable. Il est peut-être distrait par le monde qui l'entoure car sa vue est en plein développement. Ou peut-être a-t-il été surpris pendant une tétée, qu'il réagit à un bouleversement de son quotidien, qu'il a le nez bouché ou encore qu'il a mal aux gencives à cause de la poussée dentaire. Ce que vous prenez pour un manque d'intérêt peut simplement signifier que votre bébé tète de manière plus efficace et ne tète donc plus aussi longtemps qu'il en avait l'habitude.

Source : Medela