Conseils de votre pharmacien en ligne contre les poux

Une nouvelle année scolaire = saison des poux ! Bientôt, vos enfants rentreront à l’école pour revoir tous leurs amis. Mais outre l’heureuse réunion, de nouvelles classes et peut-être un nouveau prof, la rentrée est aussi la haute saison pour les poux. On entend souvent parler des infestations affectant toute une classe, avec toutes ses conséquences. Mais est-il possible de prévenir une infestation de poux et si oui, comment ? Et plus important, que faire quand il est trop tard et votre petit rentre à la maison avec une tête pleine de poux ? Votre pharmacien vous aide à soulager les démangeaisons !

Les poux et les lentes

La taille des poux de tête est de deux à trois millimètres : le mâle est plus petit que la femelle. Ils sont de couleur blanc-gris à jeun et rougeâtre après le « repas » : ils sucent le sang du cuir chevelu cinq à six fois par jour et la piqûre peut provoquer des démangeaisons. Les poux vivent proches du cuir chevelu où ils se nourrissent de sang et ils aiment surtout les endroits chauds (derrière les oreilles ou dans la nuque).

Les femelles adultes pondent jusqu’à dix œufs par jour. Les œufs de poux (ou lentes) ressemblent à des pellicules, mais elles s’accrochent fermement aux cheveux et éclosent après environ sept jours. Adultes après environ deux semaines, les femelles peuvent déjà pondre des œufs. Les poux de tête adultes vivent à peu près trente jours et, pendant cette période, sont capables de pondre jusqu’à 300 œufs.

Identification des poux

Contrôlez régulièrement si votre enfant a des poux de tête ! La façon la plus efficace et fiable pour vérifier la présence éventuelle de poux, est la méthode du peigne sur cheveux mouillés :

  • Mouillez bien les cheveux de votre enfant avec de l’eau tiède ;
  • Appliquez suffisamment un après-shampoing sur les cheveux et démêlez-les ;
  • Peignez les cheveux de l’arrière (la nuque) vers l’avant (le front) à l’aide d’un peigne à poux adapté ;
  • Pressez bien le peigne sur le cuir chevelu et inspectez méticuleusement la zone derrière les oreilles ;
  • Après chaque passage, essuyez le peigne sur un mouchoir, une serviette ou une feuille d’essuie-tout de couleur blanche et regardez si vous voyez des poux : les poux dont la couleur varie du blanc-gris au brun rougeâtre se distinguent facilement contre l’arrière-plan blanc.

Traitement

Traitez immédiatement si vous découvrez des poux ! Si vous constatez des poux de tête, il convient d’intervenir immédiatement car les poux se propagent très vite – principalement par contact direct entre têtes. En même temps, il est capital que les personnes touchées soient toutes traitées en même temps, car dans le cas contraire, le risque de (ré)infestation est élevé.

Protection

Pour éviter l’infestation ou la contamination des autres membres de la famille, contrôlez au moins une fois par semaine la présence éventuelle de poux chez chaque membre de la famille avec la méthode du peigne sur cheveux mouillés. Faites ceci pendant au moins deux semaines. Avec les bonnes mesures préventives, vous pouvez diminuer considérablement le risque de (ré)infestation :

  • Lavez à 60 °C les bonnets, les capuches et les taies d'oreillers ;
  • Enfermez tout ce qui ne peut pas aller en machine dans un sac en plastique fermé hermétiquement durant au moins deux jours ;
  • Rangez les petits objets (tels que brosses, peignes et peluches) dans le congélateur, emballés dans un sac en plastique durant au moins huit heures.
  • Apprenez aux enfants à ne pas échanger bonnets, écharpes, vêtements ou peluches.

Mythes et faits sur les poux

Enfin, nous aimerions vous présenter neuf mythes et faits sur les poux que vous ne connaissiez peut-être pas :

  • Mythe : les poux de tête sautent d’une tête à l’autre. Fait : un pou ne saute ou ne vole pas, mais marche avec une vitesse de trente centimètres par minute. Une infestation se produit surtout par contact direct (même de très courte durée) entre têtes et à cause du partage d’objets qui ont été en contact avec les cheveux (p. ex. bonnets, écharpes, bandeaux, casquettes, manteaux, peignes, brosses à cheveux …).
  • Mythe : les poux n’apparaissent que chez les enfants. Fait : les poux de tête peuvent apparaître chez tout le monde, mais ils surviennent le plus fréquemment chez les enfants de trois à douze ans par leur contact mutuel intensif.
  • Mythe : les poux provoquent toujours des démangeaisons. Fait : la démangeaison est le résultat d’une réaction allergique à la salive que les poux introduisent dans le cuir chevelu lorsqu’ils piquent. Cependant, tout le monde n’y est pas allergique. Il est donc possible d’avoir des poux sans ressentir le besoin de se gratter !
  • Mythe : si vous avez des poux, il faut couper les cheveux très court pour vous en débarrasser. Fait : les poux vivent de toute manière proche du cuir chevelu où ils se nourrissent de sang. Couper les cheveux court ne sert donc à rien. Le pou finira par s’accrocher encore plus au cuir chevelu.
  • Mythe : les poux sont dus à un manque d’hygiène. Fait : même si vous vous lavez les cheveux tous les jours, vous pouvez attraper des poux de tête. Cela n’a rien à voir avec un manque d’hygiène : les poux n’ont pas de préférence pour des cheveux propres ou sales.
  • Mythe : tous les membres de la famille d’un enfant infecté doivent être immédiatement traités. Fait : si vous ne trouvez pas de poux avec la méthode du peigne sur cheveux mouillés, il est strictement déconseillé d’appliquer un traitement antipoux. Un tel traitement ne sert qu’à éradiquer les poux présents, mais ne les prévient pas. Des produits de prévention spéciaux sont cependant disponibles.
  • Mythe : les poux sont présents dans les lits, les tapis, les sièges et les vêtements. Fait : hors de la chevelure, le pou ne peut survivre que 24 heures maximum. Un pou qui se retrouve dans un bonnet ou dans le divan, mourra dans les deux jours.
  • Mythe : vous pouvez éviter les poux en lavant plus souvent vos cheveux. Fait : les poux résistent au lavage des cheveux. Lorsqu’ils viennent en contact avec de l’eau, les poux s’accrochent fermement aux cheveux. Ils peuvent aussi « retenir leur souffle » en fermant les trous par lesquels ils respirent.
  • Mythe : la prévention des poux est indispensable car ils transmettent des maladies. Fait : les poux de tête sont de petites bestioles très gênantes, mais ils ne nuisent pas à la santé. Bien qu’ils puissent provoquer des démangeaisons, ils ne transmettent pas de maladies.

Source : Silikom