Découvrez les faits sur la viande et les graisses avec votre pharmacien en ligne

Le végétarisme et le végétalisme deviennent de plus en plus populaires et on entend plus souvent que la viande, et en particulier la viande rouge et graisse, serait mauvaise pour notre santé. Elle contiendrait trop de mauvaises graisses et elle serait associée à un risque accru de certaines maladies chroniques, incluant le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. Mais la viande, est-elle vraiment si mauvaise pour notre santé ou a-t-elle sa place dans un régime sain et équilibré ? Votre pharmacien en ligne vous serve les avantages et les inconvénients de la viande et des graisses.

Les graisses et notre corps

Quand on parle de « graisses », c’est souvent avec une connotation négative. Cependant, les graisses sont indispensables à notre corps. Les graisses constituent une source majeure d’énergie pour notre organisme. Ce sont aussi des constituants importants de nos membranes cellulaires et ils sont essentiels au fonctionnement de nos cellules.

Il est difficile de calculer exactement un besoin nutritionnel moyen en lipides. C'est pourquoi, en parlant des graisses, il vaut mieux parler de vos besoins énergétiques au lieu d’un apport nutritionnel conseillé (ANC). Pour l’adulte moyen, cet apport ne devrait pas dépasser 35 à 40 % de l’apport quotidien total en énergie (calories).

Les différentes « familles de graisses »

Il y a différents types de graisses, mais comment les répartir idéalement ?

  • Les acides gras saturés pourraient représenter 10 à 12 % de vos calories totales, soit environ un tiers des graisses que vous consommez. Pour les graisses saturées, important de ne pas en abuser. C’est que les acides gras saturés en excès peuvent abîmer les membranes de nos cellules, ce qui peut empêcher par exemple les globules rouges de passer dans les vaisseaux sanguins (risque de caillot) ou les cellules nerveuses de recevoir des messages (risque de dépression). Les gras dits trans font partie des acides gras saturés, mais ils sont très rares dans les aliments frais et purs, et on les retrouve surtout dans les aliments transformés. Notre conseil est donc d’éviter autant que possible les acides gras trans.
  • Les graisses monoinsaturées peuvent représenter 14 à 20 % des calories totales, c’est-à-dire à peu près la moitié des graisses totales.
  • Les graisses polyinsaturées : ici, c’est surtout le ratio entre les oméga-6 (e.a. l’ALA et le GLA) et les oméga-3 (comme le DHA et l’EPA) qui est important. Collectivement, elles peuvent représenter environ 5 % de vos calories totales (soit un sixième des graisses quotidiennes), mais le rapport oméga-6/oméga-3 optimal est d’environ 4:1, soit quatre fois plus d’acides gras oméga-6.

La viande et les graisses

Mais qu'en est-il de la viande ? Quelle viande contient quelle graisse ?

Les lipides des viandes de bœuf, de veau, d’agneau et la viande chevaline se caractérisent par :

  • Autant d’acides gras monoinsaturés (AGMI) que d’acides gras saturés (AGS) :
    • Entre 34 et 48 % d’AGMI (l’acide oléique est l’acide gras dominant dans ces viandes).
    • Entre 38 et 52 % d’AGS (les deux principaux sont l’acide palmitique et l’acide stéarique).
    • Une proportion plus faible et plus variable d’acides gras polyinsaturés : entre 3 et 27 %. L’acide linoléique (oméga-6) représente entre 1 et 17 % des acides gras totaux et l'alpha-linolénique (oméga-3) entre 0,4 et 7 % selon les espèces.
    • Les teneurs en acides gras trans de ces viandes restent modérées :
      • Entre 0,1 et 0,2 g par 100 g en moyenne pour le bœuf.
      • Entre 0,4 et 0,7 g par 100 g pour l’agneau.
      • 0,02 g par 100 g pour la viande chevaline.
      • 0,1 g par 100 g pour le veau.

Par contre, les proportions en acides gras des abats, comme le cœur, le foie ou les rognons, diffèrent de celle des autres viandes. Ils présentent un pourcentage d’acides gras polyinsaturés plus important (entre 32 et 44 % des acides gras totaux) dont une proportion non négligeable d’acides gras oméga-3 et 6. En plus, certains produits tripiers, comme le foie et les rognons, contiennent des quantités importantes de cholestérol.

Réputées pour être des viandes maigres, le poulet, la dinde et le canard contiennent considérablement moins de graisses que la viande rouge :

  • L’espèce de volaille la plus mangée dans le monde, le poulet contient 3,8 g d’acides gras saturés, 3 g d’acides polyinsaturés et 5 g d’acides gras monoinsaturés par 100 g.
  • Oiseau de Noël et de Thanksgiving par excellence, la dinde contient environ 7 g d’acides gras saturés par 100 g et respectivement 5 et 10 g d’acides gras polyinsaturés et d’acides gras monoinsaturés.
  • Le plus gras des trois espèces de volaille les plus populaires, le canard contient 10 g d’acides gras saturés par 100 g, 3,7 g d’acides gras polyinsaturés et 13 g d’acides gras monoinsaturés.

Alors la viande, a-t-elle sa place dans un régime sain ? Comme c'est le cas avec la plupart des bonnes choses de la vie, certainement, mais avec modération ! Voulez-vous en savoir plus sur un régime équilibré ? Redécouvrez vite notre blog sur la nouvelle pyramide alimentaire.