Le pamplemousse et les médicaments, un mariage à éviter !

Rafraîchissant à la fin du repas ou boisson idéale au petit déjeuner en raison de sa douce amertume, le pamplemousse a une saveur caractéristique. Riche, entre autres, en vitamine C, les bienfaits du pamplemousse sur notre santé sont bien connus, mais beaucoup moins connus sont les risques lorsque sa consommation est associée à la prise de certains médicaments. En effet, le pamplemousse risque d’augmenter la fréquence et la gravité des effets indésirables de votre traitement.

Le pamplemousse et les médicaments, un mariage à éviter !

Le pamplemousse est un exemple d’aliment considéré comme « sain ». Cependant, il a le potentiel d’augmenter considérablement la biodisponibilité de médicaments oraux. Une interaction constatée depuis de nombreuses années et bien connue des médecins et des pharmaciens. Pourtant, trop de patients l’ignorent toujours.

Le pamplemousse contient des furanocoumarines, des agents toxiques ne présentant aucun danger en temps normal, mais qui, une fois dans l’intestin, inhibent les enzymes ou les protéines qui aident à la métabolisation de certains médicaments. Et c’est justement en inhibant ces enzymes, que le pamplemousse favorise l’accumulation du médicament dans notre organisme. De ce fait, la quantité de médicament passant dans le sang est plus grande et le risque d’effets secondaires augmente.

Si on reprend un médicament demain alors que celui d’aujourd’hui n’a pas encore été éliminé, le médicament s’accumule et, selon la nature du médicament, une seule portion de pamplemousse peut dès lors devenir dangereuse.

Il est également à noter que tout le monde ne réagit pas de la même manière et on ne peut prévoir qui sera le plus touché s’il consomme du pamplemousse et certains médicaments. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables en raison de leur moindre capacité à compenser les concentrations excessives de médicaments dans le sang.

D'autres agrumes, comme les oranges amères, les citrons verts et les pomélos, peuvent avoir des effets similaires, mais ils ont été moins étudiés, tandis que les variétés d’oranges sucrées, telles que Navel ou Valencia, n’altèrent pas le métabolisme des médicaments.

Attention : dans certaines parties de la francophonie, le pamplemousse est également appelé pomélo. Dans ce blog, nous parlons du Citrus ×paradisi, comme vous le voyez dans la photo, et non du Citrus maxima.

Des dizaines de médicaments identifiés

Une étude menée par l'University of Western Ontario a identifié plus de 80 médicaments dangereux avec le pamplemousse dont 43 potentiellement mortels, et chaque année, on identifie plus de médicaments qui ne doivent pas être pris en combinaison avec le pamplemousse. Parmi ces médicaments se trouvent :

  • Des médicaments immunodépresseurs (qui agissent sur le système immunitaire, utilisés pour traiter les maladies auto-immunes) ;
  • Des statines (qui agissent sur les graisses du sang, par exemples les hypocholestérolémiants) ;
  • Des benzodiazépines (calmants, somnifères etc.) ;
  • Des inhibiteurs calciques (utilisés dans des maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, l'angine de poitrine etc.) ;
  • Des antiarythmiques (utilisés pour réguler le rythme du cœur).

Afin d'éviter des effets indésirables, il importe donc de bien connaître votre médication et de vous informer des effets possibles d’une telle combinaison sur votre traitement. Et pour ceux et celles qui pensent « bof, le pamplemousse, je n’en mange jamais », il faut quand même faire attention en consommant des jus de fruits multivitaminé, parce qu’ils contiennent souvent du pamplemousse ! Et comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir, alors en cas de doute, parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien !