Migraine : nos astuces pour la prévenir

La migraine est une affection qui ne peut pas être guérie, mais qui peut quand même être prévenue. En contrôlant vos habitudes et votre régime, vous pouvez apprendre à connaître et à reconnaître les signes annonciateurs afin de prévenir le plus possible les crises migraineuses. Votre pharmacien en ligne sera heureux de vous l'expliquer.

Migraine, plus qu'un mal de tête ordinaire

Le mot migraine vient du mot grec hemikrania, qui se traduit par « moitié du crâne ». La migraine est une affection qui est difficile à comprendre pour ceux qui n'en souffrent pas et qui est souvent confondue avec un mal de tête, parfois même perçue comme un peu de « théâtre ». Mais tous ceux et celles qui ont déjà connu une crise migraineuse, savent que la migraine est beaucoup plus qu'un " mal de tête ordinaire ".

La migraine provoque des crises de douleur intense ressentie sous forme de battements violents intracrâniens, la plupart du temps d'un seul côté de la tête (d'où le nom). Le mal de tête est souvent accompagné de nausées, vomissements, douleur en cas de mouvements et hypersensibilité à la lumière et au bruit. Habituellement, la douleur augmente progressivement et l'on n'est pas en état de travailler. La douleur disparaîtra généralement au bout de 12 à 24 h, mais chez certaines personnes, une crise peut durer jusqu'à 3 jours. La fréquence des crises est variable : les crises peuvent être quotidiennes ou espacées de quelques mois. Entre les crises, les plaintes disparaissent complètement.

Migraine accompagnée

La plupart du temps, une crise de migraine surgit brusquement, mais elle peut aussi être précédée de signaux spécifiques. Dans le cas des « migraines accompagnées », on distingue deux types de signes précurseurs qui se succèdent généralement : les signes annonciateurs précoces et l'aura. Quelquefois, seuls les signes annonciateurs précoces se manifestent, sans aura.

Les signes annonciateurs précoces apparaissent dans une première phase, par exemple :

  • Agitation ;
  • Irritation ;
  • Humeur joyeuse ;
  • Sensation de froid ;
  • Fatigue extrême ;
  • Bâillement démesuré ;
  • Envie d'un aliment particulier, tel que chocolat ou autre sucrerie ;
  • Hypersensibilité aux odeurs, à la lumière (photophobie) ou au bruit (phonophobie).

L'aura précède immédiatement la céphalée et se caractérisée par des :

  • Phénomènes visuels (vision d'éclairs lumineux, taches mouvantes, images en mosaïques, scotomes scintillants, ou même perte partielle ou totale de la vision) ;
  • Troubles de la parole impossibilité de trouver ses mots ou des syllabes) ;
  • Troubles sensoriels (fourmillements de la peau, impression d'engourdissement) ;
  • Troubles moteurs ;
  • Symptômes généraux de maladie (malaise, vomissements).

Ne peut pas être guérie, mais peut quand même être prévenue

La migraine ne peut malheureusement pas être guérie. Vous pouvez seulement essayer de prévenir ou de contrôler les crises. À cet effet, il importe de connaître et reconnaître les facteurs déclenchants.

Si vous avez des crises régulièrement (plus de deux fois par mois), il est conseillé de tenir un journal. Vos notes permettent en effet souvent de retrouver si la céphalée a été provoquée par des tensions inhabituelles, des circonstances spéciales (déménagement, début de vacances), des habitudes de sommeil ou alimentaires, des médicaments ou d'autres facteurs. Certains aliments peuvent également provoquer une crise. À l'aide de votre journal, vous pouvez les identifier et les supprimer de votre régime.

Finalement, tâchez d'éviter les facteurs déclenchants ou de les contrôler autant que possible. Évidemment, certains facteurs comme le temps, certaines tensions ou les facteurs hormonaux échappent à votre contrôle. Dans ces cas, essayez de vous ménager en faisant des exercices de relaxation et en faisant les choses plus calmement, afin de vous retrouver au plus possible.