Nos conseils pour manger et boire un peu moins lors des fêtes de fin d'année

Pour beaucoup d'entre nous, les fêtes de fin d'année sont synonymes de repas copieux avec des amis ou avec la famille. Et souvent, ça ne se limite pas à la veille de Noël et au jour de Noël. Des réceptions du nouvel an, au boulot, chez la belle-famille et au club, plein d'occasions pour manger et boire à satiété. Mais toute cette « débauche » peut sérieusement affecter votre corps. Votre pharmacien en ligne offre ses conseils pour finir l'année en beauté.

De l'alcool, un verre de plus ou de moins

Partout où vous venez, les bouteilles de champagne sont prêtes pour annoncer le nouvel an. Et bien que la plupart d'entre nous sache que boire de l'alcool n'est pas nécessairement bon pour la santé, lors d'une réception ou d'une fête du nouvel an, les bouteilles se vident assez rapidement. Mais c'est quand même une bonne idée de vous retenir un peu. C'est que l'alcool a un effet diurétique, qui peut provoquer une déshydratation et qui donnera envie de vous resservir. Cela créera un cercle vicieux que vous ne remarquerez souvent que le lendemain quand vous soignez votre gueule de bois.

L'alcool favorise aussi la prise calorique à cause des sucres qu'il contient et, après avoir bu quelques verres, vous êtes facilement tenté de manger plus et plus gras. Et bien sûr, l'alcool est souvent synonyme de convivialité, parce qu'il diminue nos inhibitions sociales, mais faites attention à ne pas laisser s'habituer votre corps à l'alcool, parce que ça pourrait causer une propension à boire plus souvent. Alors, une bonne idée d'alterner de temps en temps avec de l'eau et du jus de fruits.

L'apéritif

Un Noël ou une Saint-Sylvestre sans verre de cava ou de champagne semblent presque imaginables, mais essayez quand même de le garder pour après le dîner. L'alcool à jeun augmente la production de suc gastrique, ce qui peut causer des douleurs à l'estomac ou une sensation de brûlure. En plus, l'alcool est absorbé plus rapidement dans le sang. Voilà pourquoi il vaut mieux attendre avant de prendre votre premier verre, au moins jusqu'au premier plat.

Manger jusqu'à exploser

Vous connaissez le « problème » ? La table est pleine de nourriture et ça donne envie de manger. Une raclette pour le réveillon ou un buffet, quand nous avons des invités, nous sommes enclins à acheter un peu plus afin de ne pas perdre la face. Et comme résultat, tout le monde mange plus qu'il ne devrait. Par contre, l'estomac ne signale au cerveau qu'il est saturé qu'avec un certain retard, ce qui veut dire que si vous avez l'impression d'avoir le ventre plein, il est donc probable que vous ayez déjà mangé trop.

Afin de digérer ces repas lourds, votre estomac produit plus de suc gastrique, ce qui peut causer une sensation d'inconfort. Et vous connaissez ce sentiment de vous réveiller le lendemain avec une sensation de faim après avoir mangé trop ? C'est parce que votre estomac a été dilaté à cause de l'excès de nourriture et n'a pas encore retrouvé sa taille normale le lendemain, voilà la sensation d'un estomac vide.

Les capteurs de graisse, un détox et d'autres astuces

Vous avez sûrement déjà entendu des gens qui ont commencé un régime la semaine avant le repas de Noël afin de ne pas avoir à se retenir lors des fêtes de fin d'année. Mais à si court terme, vous ne verrez presque pas de différences. Ou commencer à prendre des capteurs de graisse entre Noël et la Saint-Sylvestre ou à boire uniquement des smoothies la première semaine du nouvel an ne feraient pas une grande différence non plus contre la « débauche » de fin d'année.

Heureusement, une semaine de manger et de boire trop a principalement d'inconvénients à court terme, comme le mal au ventre et une gueule de bois, mais si vous respectez vos habitudes alimentaires saines pendant le reste de l'année, ça ne ferait heureusement pas de mal à long terme. C'est donc surtout important de vous retenir un peu lors du repas de Noël et, outre ça, de vous amuser. Bon appétit !