Les conseils de votre pharmacien en ligne contre une vaginose bactérienne

Chaque femme en souffre au moins une fois dans sa vie : des troubles vaginaux causés par une vaginose bactérienne. Des odeurs désagréables, des pertes excessives, des démangeaisons ou des irritations down under … tout sauf un plaisir. Découvrez ici ce qu’est une vaginose bactérienne et ce que vous pouvez faire.

Les problèmes vaginaux

Le vagin renferme une population de bactéries et de champignons, également connue comme la flore vaginale, qui protège les muqueuses de votre vagin et le garde en bonne santé. Tous ces différents micro-organismes (notamment des bactéries lactiques) sont en équilibre naturel entre eux. Mais lorsqu’une bactérie se met à proliférer aux dépens d’autres, la flore vaginale est déséquilibrée et des inconforts peuvent apparaître.

De nombreuses femmes pensent immédiatement à une mycose lorsqu’elles souffrent d'un inconfort vaginal. En effet, beaucoup d’entre elles ignorent ce qu’est une vaginose bactérienne (ou infection vaginale bactérienne). Pourtant, celle-ci est plus fréquente que la mycose vaginale. La vaginose bactérienne se reconnaît à :

  • Une odeur désagréable, assez forte, ressemblant à celle du poisson ;
  • Un écoulement de sécrétions excessives, souvent de couleur grisâtre ;
  • Des démangeaisons vaginales.

Un déséquilibre de votre flore vaginale peut aussi causer d'autres problèmes vaginaux, tels que sécrétions anormales, démangeaisons, irritation, douleur, sensations de brûlure, rougeurs, dessèchement ou sensibilité excessive.

Vaginose ou vaginite : quelle est la différence ?

Une vaginose bactérienne se développe quand la flore vaginale normale et saine est remplacée par d’autres bactéries (par exemple la bactérie Gardnerella vaginalis). Certaines de ces bactéries peuvent survivre dans le vagin sans occasionner de symptômes, tandis que d’autres provoquent des signes d’inflammation du vagin (vaginite) ou du col de la matrice (cervicite). Ceci peut entraîner une augmentation des pertes vaginales, de couleur jaune à verte.

Pour faire court, en cas de vaginite il y a une inflammation avec comme symptômes un gonflement, de la rougeur, de la douleur, une sensation de battements, des lésions au niveau de la peau et des pertes purulentes jaunâtres, alors qu’en cas de vaginose il n’y a pas de signes d’inflammation mais juste une augmentation des pertes, qui sont souvent malodorantes.

Quelle est la fréquence de la vaginose bactérienne ?

Les plaintes vaginales récurrentes concernent trois femmes sur dix. Dans à peu près deux tiers des cas, il s’agit d’une vaginite ou d’une vaginose. Chez environ un quart des femmes et des adolescentes, la vaginose disparaît spontanément, mais dans beaucoup de cas, elle réapparaît dans quelques mois après le traitement. Et puis, une vaginose bactérienne peut souvent aller de pair avec d’autres infections vaginales.

Comment prévenir et traiter une vaginose bactérienne ?

Afin de prévenir ou (quand il est trop tard) de traiter une vaginose, il est important de restaurer l’équilibre de la flore vaginale :

  • Multi-Gyn ActiGel contient des extraits végétaux qui optimisent la flore vaginale et neutralisent de façon naturelle les bactéries indésirables. Le gel traite non seulement les troubles vaginaux d’origine bactérienne, mais soulage au même temps les symptômes et prévient les rechutes.
  • Infectim est un dispositif médical à base de trois types de lactobacilles naturellement présents dans la flore vaginale qui aident à lutter contre les germes pathogènes les plus fréquemment impliqués dans les vaginoses bactériennes, les candidoses et les infections urinaires.

Petit conseil : le vagin est extrêmement sensible et sujet aux irritations. Le lavage au savon peut influencer la flore vaginale naturelle. C’est pourquoi il importe de choisir un produit doux, exempt de savon. Et pendant vos règles, il est essentiel aussi de changer régulièrement de tampon ou de serviette pour éviter les irritations.