Conseils pour protéger votre chien ou chat des puces et des tiques

De la fin du printemps à la fin de l’automne, avec un pic en été, votre chien ou votre chat peut être victime des puces et des tiques. Et même s'ils sévissent principalement durant cette période, ces petits parasites peuvent être présents toute l'année. Outre les désagréments cutanés qu’ils provoquent, les puces et les tiques sont aussi susceptibles de transmettre différentes maladies à votre ami à quatre pattes. Nous vous expliquons comment les reconnaître et comment protéger votre animal cet été.

Les puces

Les puces sont de petits insectes qui vivent dans la fourrure ou dans le lit de votre chien ou chat et qui se nourrissent de leur sang. Les femelles adultes peuvent pondre jusqu'à 500 œufs par jour. Les larves nichent dans les tapis, les meubles ou de petites crevasses, puis entrent en phase de pupe. Les pupes peuvent demeurer dans cet état pendant deux ans, avant d’émerger à la recherche d'un hôte. La puce adulte utilise alors la puissance de ses pattes pour sauter sur l'animal qui passe.

Les tiques

Les tiques sont de petits arachnides ronds et gris clair qui se nourrissent du sang des animaux. Leur taille varie, mais lorsqu'elles sont gorgées de sang, elles peuvent atteindre la taille d'un petit pois. Elles peuvent se loger sur tout le corps de votre chat ou chien, mais s'accrochent le plus souvent aux oreilles, au visage ou sur l'abdomen, où la couche de poils est relativement fine. Leur pic d'activité se situe de mars à juin et d'août à novembre et elles vivent principalement en extérieur, dans les hautes herbes et la lande.

Quels sont les risques pour votre animal ?

Chez le chien comme chez le chat, les puces provoquent des croûtes, des démangeaisons et des pertes de poils localisées sur le dos, surtout à la base de la queue. On peut parfois même les voir se déplacer sur la peau de votre animal. La salive d’une seule puce peut provoquer des réactions allergiques importantes avec une peau rouge et chaude, des croûtes et des démangeaisons qui gênent vraiment l’animal. La puce est aussi vectrice des vers ronds chez les jeunes chiots et chatons.

Les tiques se nourrissent du sang de l’animal hôte. Une fois agrippées à la peau de leur victime, elles ne se détacheront qu’après avoir fini leur repas, ce qui peut prendre plusieurs jours. Les morsures de tiques peuvent causer des irritations, des inflammations et des infections à l’endroit de la morsure, mais la plus grande préoccupation en matière de santé est la transmission de maladies véhiculées par les tiques, en particulier la maladie de Lyme, qui peut également toucher les humains.

Comment protéger votre animal ?

Il faut toujours inspecter votre chien au retour de balades ou votre chat quand il revient après avoir passé du temps dehors : si vous sentez ou voyez une tique sur sa peau, il faut immédiatement la retirer à l’aide d’une pince à tiques qui permet de retirer la tique intégralement, sans risquer de laisser sa tête fichée dans la peau de votre animal.

Les puces peuvent se traiter par des shampooings, des sprays ou des gouttes antiparasitaires. Mais n’oubliez pas non plus l’environnement de votre animal. Les puces n’élisent pas domicile que sur le corps de votre chien ou de votre chat. Elles sont aussi partout présentes dans le jardin et dans la maison, notamment dans l'endroit de couchage de l’animal. Une bonne hygiène de la maison est donc indispensable et les trois armes de choix contre les puces sont l’aspirateur, la machine à laver et un bon spray insecticide !

Et comme toujours, la prévention est le meilleur remède ! Utilisez un bon collier antipuce et des traitements topiques pour protéger votre ami à quatre pattes. Et observez et inspectez toujours bien votre animal, parce que dès qu’il commence à se gratter, il est déjà trop tard !