Votre pharmacien en ligne vous aide à différencier le rhume du rhume des foins

Le printemps arrive et avec lui, le rhume des foins. Mais les yeux larmoyants, un nez qui coule ou bien complètement bouché, des éternuements … s’agit-il des symptômes du rhume des foins ou plutôt d'un simple refroidissement ? Ce n'est pas toujours aussi simple de différencier rhume et rhinite allergique, surtout en cette période de l'année. Voici quelques indices pour faire la différence.

Rhume ou rhinite allergique ?

Dans certains cas, c’est facile de faire la différence, par exemple une crise d'éternuements après une randonnée en forêt au début du printemps oriente facilement vers une rhinite allergique. Mais il n'est pas toujours aussi facile de poser le bon diagnostic.

Le rhume inclut la notion de rhinite, qui désigne l'irritation et l'inflammation des muqueuses de la cavité nasale. À ce titre, le rhume et la rhinite allergique partagent un certain nombre de symptômes, dont des éternuements successifs, un écoulement nasal et un nez bouché.

Mais quelles sont les différences ?

La plus grande différence est la vitesse d'émergence des symptômes. Si, en quelques minutes à peine, vous avez le nez qui coule, puis ce désagrément disparaît aussi vite qu'il est survenu, il y a fort à parier que vous venez de faire une crise d'allergie ou rhume des foins. Dès que votre système respiratoire entre en contact avec les pollens présents dans l'atmosphère, vos yeux, nez et gorge réagissent. Après une bonne averse ou le soir venu, la concentration en pollen diminue, annihilant du même coup toutes vos plaintes. Quant au refroidissement, les symptômes apparaissent en quelques heures et vous accompagnent pendant plusieurs jours.

Rhume (refroidissement) Rhinite allergique (rhume des foins)
  • Dû à un virus
  • Due à un allergène (pollen, poussières, poils d'animaux, acariens etc.)
  • Durée : de 7 à 10 jours
  • Les symptômes durent aussi longtemps que vous êtes exposé(e) à l’allergène
  • Le nez qui chatouille
  • Le nez qui chatouille, le palais et la gorge qui grattent et irritations des yeux (larmoiements, rougeurs)
  • Des sécrétions plus épaisses, visqueuses
  • Les sécrétions ressemblent davantage à de l'eau
  • La toux entraîne un excès de mucus qui est sécrété par les voies aériennes
  • Pas de mucus excédent à évacuer et donc le besoin de tousser est moins présent
  • Fièvre
  • Pas de fièvre
  • Céphalées (maux de têtes)
  • Pas de céphalées
  • Prévention par une bonne hygiène (lavage fréquent des mains)
  • Prévention en évitant les éléments déclencheurs (allergènes)
  • Plus fréquent de septembre à avril
  • Rhume des foins : plus fréquent au printemps (concentrations élevées de pollen)
  • Traitement : alitement et beaucoup de liquides, aspirine pour les maux de tête/fièvres
  • Traitement en cas de symptômes occasionnels : antihistaminique ; si les symptômes perdurent : corticoïdes (spray nasal) ; en cas de yeux irrités : collyre antiallergique

Savoir différencier le rhume de la rhinite allergique vous permettra de mettre rapidement en place un traitement adapté pour faire disparaître les symptômes et si nécessaire une stratégie d'évitement de l'allergène.