Les conseils de votre pharmacien en ligne pour le sport et la migraine

Rien n'est simple avec la migraine … En fait, la migraine a été classée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) dans le top 20 des maladies qui ont le plus d'impact sur la qualité de vie. Les facteurs déclenchants et les variations individuelles de la migraine sont nombreux, sans parler des différences de réponse aux traitements proposés. Si vous êtes migraineux, vous savez sûrement que l'activité physique augmente vos douleurs lors d'une crise. Mais est-ce une raison pour éviter les activités ? Bien au contraire !

Une migraine, c’est quoi exactement ?

La migraine touche environ 12 % de la population. Les femmes en sont trois fois plus souvent victimes que les hommes et après 45 ans, un quart d’entre elles en souffre régulièrement. La migraine est un mal de tête qui présente au moins deux des caractéristiques suivantes :

  • L'hémicrânie (mal à la moitié du crâne) ;
  • La pulsatilité (impression que le cœur bat dans la tête) ;
  • La sévérité (impossibilité d'assurer ses activités habituelles) ;
  • L'aggravation lors d'une activité physique.

En plus, la migraine est souvent accompagnée soit de nausées ou de vomissements, soit d’intolérance au bruit (phonophobie) et à la lumière (photophobie). Modérée, elle permet la poursuite de votre vie quotidienne. Sévère, elle vous cloue au lit dans le noir et vous empêche de travailler. Une crise de migraine peut durer entre 4 et 72 heures.

La migraine et le sport

Lorsqu'on souffre de migraine, l'effort peut accentuer l'intensité de la douleur (aggravation). Cependant, faire du sport, dans la limite de vos possibilités physiques, contribuera au même temps à votre équilibre et peut même diminuer l'intensité de vos crises. Privilégiez les sports d’endurance non brutals, comme le jogging, le cyclisme ou la natation. Voici quelques petits conseils qui vous permettront de continuer à pratiquer votre sport préféré :

  • Écoutez votre corps : augmentez progressivement la durée et l’intensité de vos activités. Et surtout, échauffez-vous tranquillement et apprenez à bien connaître vos limites ;
  • Reconnaissez vos facteurs déclenchants : si, par exemple, le soleil ou la déshydratation sont vos éléments déclencheurs, privilégiez les sports à l’intérieur et assurez-vous de boire suffisamment ;
  • Évitez les boissons contenant de la caféine ainsi que tous les aliments susceptibles de déclencher une crise ;
  • Ayez toujours à portée de main votre médicament antimigraineux.

Si vous souffrez de migraine et vous voulez faire du sport, parlez-en à votre médecin ou demandez conseil à un médecin du sport avant de commencer toute activité. La sécurité d'abord, le plaisir ensuite !